La saison du Stade Malherbe Caen

Le Stade Malherbe Caen a longtemps fait figure de référence… dans le monde amateur. En effet, le club normand n’a adopté le statut professionnel que depuis 1985. Depuis, les Caennais tentent d’arracher une certaine stabilité et sont devenus… des modèles d’abnégation.

Des Espérances et désespérances

Ce que l’élite peut être exigeante ! On en sait quelque chose du côté du Calvados tant chaque saison est une lutte pour exister au plus haut niveau. Que le Stade Malherbe Caen lutte pour remonter ou pour se maintenir, il n’y a guère d’exercice sans pression en Basse-Normandie. Il faut dire que les attentes sont grandes. Surtout depuis le déclin du voisin havrais. Des espérances provenant d’une croissance rapide pour un club passé de l’anonymat le plus complet aux feux de la rampe européenne. Quel amoureux du ballon rond a oublié le 32e aller de la Coupe UEFA entre Caen et Saragosse dans “l’antique” stade de Venoix ? Qui a oublié les cavalcades de Xavier Gravelaine ou Stéphane Paille ? La cinquième place de 1992 était pourtant l’arbre qui cachait la forêt…

Franck Dumas, l’alchimiste

Depuis cette heure de gloire, le Stade Malherbe Caen n’a cessé de “faire l’ascenseur” entre Ligue 1 et Ligue 2. Doté d’un superbe écrin avec le stade Michel-d’Ornano, le club normand se veut pourtant ambitieux. De ce fait, les différents dirigeants en place n’ont eu de cesse d’œuvrer pour ramener le club vers la lumière. Le sacre fut pourtant proche avec une finale de la Coupe de la Ligue perdue en 2005 face à Strasbourg. Las, confronté à ses difficultés récurrentes, le Stade Malherbe a reconstruit son projet sportif autour de l’emblématique Franck Dumas. Nommé en mai 2005, l’ancien international est en passe de réussir son pari en réalisant chaque saison l’alchimie entre de vieux briscards (Frau, Proment…) et des jeunes prometteurs tels que M’Baye Niang et Romain Hamouma.

Avec un peu moins de trente ans de professionnalisme, difficile de s’étonner des soubresauts sportifs rencontrés par le Stade Malherbe Caen. Toutefois, une gestion saine des hommes comme des finances et une volonté sans faille de réussir assure au club un avenir au plus haut niveau.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: